Ce n'est pas la magie qui importe, mais l'usage que l'on en fait... Venez tester la version française !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 J'ai voyagé...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathaniel Leroy
Trublion en devenir. A pris ses aises.
avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 22/03/2015
Localisation : Sur une moto

MessageSujet: J'ai voyagé...   Sam 2 Mai - 21:16

Un pays particulièrement aimé après une visite, une ville que vous avez adoré en la découvrant ?
Partagez avec nous votre expérience du voyage, qu'elle soit bonne... ou mauvaise ! Parce que oui, certains pays ne sont pas forcément à visiter... Smile
Revenir en haut Aller en bas
MAD
Admin
avatar

Messages : 1318
Date d'inscription : 09/08/2014

MessageSujet: Re: J'ai voyagé...   Sam 2 Mai - 23:47

Barcelone **

La sagrada familia, la plage, le musée des sciences, le soleil, les vendeur à la sauvette sur le sable, les touriste français avec qui t'essaies de parler espagnol et qui te réponde qu'ils te comprennent pas en français avec un air incrédule, la fête traditionnelle de la ville dont je ne connais pas le nom du tout mais qui était top, la marathon sur une grande place pour trouver la recette original de la paëla, troqué une carte postale contre un sourire et demande à la police le nom de l'architecture de l’église ou la cathédrale juste devant.

Que de bon souvenir et ne plus j'ai gagné un porte clé o/


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://beauxbatons.harrypotterrpg.fr
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: J'ai voyagé...   Dim 3 Mai - 0:25

J'ai voyagé à Venise.

Je ne sais plus comment on est entré dans la ville, mais je me souviens de la marée humaine sur les principales allées menant à la place San Marco en passant par le Rialto et la voie principale des touristes. Mais quand tu ne connais pas, c'est par là que tu passes avec tes lourds bagages et que tu ne fais qu'un petit pas après l'autre en te disant que, jamais, tu n'arriveras à destination. Et puis finalement si. Hotel san Moisè. A l'hôtel on parle français, on parle anglais, on parle italien, on parle toutes les langues du monde. Comme dans les rues de la ville d'ailleurs.

Spoiler:
 

Je n'avais jamais vraiment vu Venise. J'ai découvert que les ponts commençaient et se terminaient tous par des escaliers. Bizarrement, c'est ce qui m'a le plus marqué, et c'est aussi ce qui m'a totalement ruiné les mollets durant cette semaine. Là où tu te sens très bête, c'est quand toi tu galères à monter ton 12587e pont de la journée et que tu vois une petite grand mère vénitienne rachitique et tremblante le faire au pas de course.

Je n'ai pas pris les gondoles mais devant l'hôtel un escalier descendait sous l'eau et on se posait là où aucun touriste ne passait pour observer le "virage des gondoles", et ça ne manquait jamais : trois ou quatre coincées dans ce minuscule espace à faire des pieds, des mains et des rames pour tenter de ne surtout pas se toucher les unes les autres, le tout sur fond de chants parfois italiens, parfois de bal musette. Oui, il y avait des accordéons. Et beaucoup de japonais.

Spoiler:
 

Le matin il n'y a que les balayeurs. La place San Marco est vidée de ses touristes aux premières lueurs du jour et on peut enfin la voir dans son entier. On peut s'asseoir à la terrasse où dans quelques heures le café minuscule sera à un prix astronomique et prendre là le temps de rédiger les cartes postales. Vous savez, ce rituel qui a perdu de sa vivacité de nos jours mais qui à une époque était obligatoire dès lors que voyage il y avait.
Le matin les odeurs sont nauséabondes. Les travailleurs chargent et déchargent les bateaux dans des lieux pas forcément très touristiques, ou alors on ne les a pas croisés là. Il est très tôt.

Spoiler:
 

Le midi, les vénitiens disparaissent et il n'y a plus que les touristes. Lorsqu'on cherche un peu, on les retrouve à dormir dans les petits parcs ombragés, allongés sur les bancs, pendant que les visiteurs meurent littéralement de chaud sous un soleil implacable. On vend tout un tas de choses à Venise, on a rien acheté je crois.

Le soir on s'est planté à la terrasse de San Marco comme bien d'autres et on a regardé le monde défiler sous nos yeux. Ils venaient de tous les coins du monde, parlaient toutes les langues. A San Marco, il y a deux immenses terrasses qui se font face, et chacune présente sa scène : deux concerts s'affrontaient, jouaient en même temps des airs différents, sacrée cacophonie.

La nuit il n'y a personne à Venise. Les rues sont à peine éclairées et on se perd facilement dans toutes ces ruelles, ces petits ponts, ces entrelacs interminables qui vous mènent n'importe où. Pourtant ce n'est pas si grand, Venise. A travers une vitrine quatre statues, soudain, nous ont regardé, et on a sursauté comme des imbéciles. L'une était couverte de chaînes, l'autre mutilée, la troisième se fustigeait et la quatrième je n'ai pas eu le coeur à la regarder.

L'art contemporain est assez présent dans certaines rues de Venise. On a croisé des choses bien étranges, des maisons plates, des mannequins tout nus, et à côté de ça on a déambulé longtemps dans le palais du doge et on s'est fait taper sur les doigts parce que les photos sont interdites, non mais. J'ai appris, inculte que je suis, que le pont des soupirs étaient celui des condamnés à mort poussant leur dernier soupir. Lorsqu'on a visité les cachots après les merveilles du palais, j'ai eu la nausée.

Spoiler:
 

A Venise il y a aussi les quartiers où personne ne se rend jamais. Ceux des habitants. Ils sont totalement vides, c'est à peine si en plusieurs heures on a croisé un gamin faisant ricocher son ballon sur un mur ou un homme passer en bateau minuscule sous un petit pont. Il y a aussi de super glaces faîtes maison. Et les autres étaient bien dégoûtés avec leurs glaces dégueulasses lorsque j'ai dégoté LE point de vente artisanal qui tue tout.

Spoiler:
 

Il y aurait plein d'autres choses à raconter, mais je sens que c'est long, déjà. En fait c'est tellement différent d'une ville normale, cette cité sur l'eau, que le dépaysement m'a saisi de plein fouet. j'ai vu d'autres villes italiennes, j'ai vu d'autres villes européennes, qui avaient toutes leurs charmes, mais je ne sais pas pourquoi celle-là m'a frappé plus que les autres. Il n'y avait pas de romantisme dans ce voyage, mais il était beau.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ian Leroy
MJ Combat Chuck Norris a voulu le battre, il a préféré faire Texas Ranger
avatar

Messages : 831
Date d'inscription : 13/08/2014

MessageSujet: Re: J'ai voyagé...   Dim 3 Mai - 0:54

La Chine, plusieurs fois.

Pékin et ses sites touristiques incontournables mais surtout son canard laqué dans un resto immense.

Shanghai et sa bouffe géniale qui m'a sauvé la vie après des semaines de riz sans goût, de lait de coco, de jus d'orange en poudre chaud.

Shaolin et son temple mythique, les entraînements au cours desquels, à force, on ne sent même plus les courbatures, le mal anesthésie le mal !

Une ville dont le nom m'échappe et la soirée d'ouverture de son premier Macdo, en incruste VIP, on s'était jetés dessus comme sur une bouée en pleine mer.

La Chine avec des potes surtout, des balades inoubliables, des taxis de la mort et des supers rencontres au détour des rues dans lesquelles on se perdait.

Les petites brochettes d'un papy devant un temple, la commerçante qui se souvient de toi 10 ans après et t'offre une pastèque que tu ne peux pas refuser et qui te rendra malade, les scorpions qui croustillent sous la dent et la magie des massages de dieu, parce que oui, il était là et que ses massages sont les meilleurs o/


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: J'ai voyagé...   Dim 3 Mai - 12:30

L'Islande, l'année dernière.

Arrivée à Keflafik, et contre toutes les idées reçues, sachez qu'il se trouve à 45min de la capitale Reykjavik et non à sa porte. Quoique, quand on parle de l'Islande, 45min de bagnole c'est effectivement la porte à côté.

Paysage désertique à la sortie de l'aéroport, on se sent déjà tout petit rien qu'à monter dans la voiture louée pour l'occasion. Les routes sont larges, en béton, et le chemin bien indiqué vers une agglomération qui contient la majeure partie de la population du pays.

Dodo dans une des nombreuses auberges de jeunesse, la mode locale pour loger bien et pas cher. Très confortable, très utilisé aussi par des gens de tous horizons, nous revoilà vite parti le lendemain en direction du Parc national de Þingvellir.

Le « Rocher de la loi » du parc, constitue le principal lieu historique national puisqu'il constitue le lieu de rassemblement originel d'un des plus vieux parlements du monde et l'indépendance de l'Islande y fut proclamée après réunion de tous les chef de clans. La falaise s'élève derrière et devant, plaine et ruisseaux jouent à se croiser. Il y a également une cascade nichée tout au bout d'un chemin balisé et nous tombons finalement sur cet endroit:

Spoiler:
 


Interrogation qui nous aura tenu pendant de longues heures: ce décors a-t-il été utilisé dans GoT ?
Hum, discussions qui nous occupent le temps de reprendre la route pour aller à notre prochaine étape: Geysir.
Deuxième site incontournable de ce que les islandais appellent le "Cercle d'Or", nous nous apprêtons à ouvrir grand les yeux pour découvrir ce qui a donné son nom à tous les geysers du monde. Mais Geysir ne crache plus depuis longtemps et c'est son voisin, Strokkur, qui jaillit glorieusement jusqu'à 30 mètres toutes les 5 minutes environs.

Spoiler:
 

Entre petits et grand geyser, nous découvrons un passage permettant de franchir le grillage entourant le site et nous partons faire une promenade et escalader la falaise toute proche. La vue est imprenable, rien ou presque ne dénote dans le paysage et l'homme se fait absent. Ou il se fond si parfaitement dans le paysage qu'on le remarque à peine.
Le temps est clément, même si on est loin de la canicule de la méditerranée et le soleil suffit à réchauffer nos carcasses dorant sur la pierre.

La dernière étape du jour: Gullfoss et ses chutes bouillonnantes.

Spoiler:
 

Majestueux, tonitruant, la puissance de la nature à l'état brut. Un décors somptueux, des chutes dominées par des arc-en-ciels qui attirent l'oeil depuis les hauteurs. Un passage obligé dans ce coin de nature sauvage où tout est prétexte à s'arrêter sur le chemin pour contempler les paysages qui s'offrent à vous.

De km en km, nous passons par les chutes de Skogafoss et Seljalandsfoss pour arriver aux plages de sable noir du côté de Vik

Spoiler:
 

Encore une fois, difficile de ne pas se sentir humble et insignifiant au pied de ces immenses falaises grignotées depuis des millénaires par le ressac. La mer est agitée même si le temps est clément, aucun baigneur à l'horizon: pas sûr que ce soit recommandé au vue des courants mais les oiseaux s'en donnent, eux, à cœur joie. Le sentiment se retrouve au parc national de Skaftafell où des chemins de randonnées attirent du monde.

La possibilité de camper au pied du volcan et de la zone glacière fait des émules, c'est également un point de départ pour diverses expéditions: moto-neige sur le glacier, randonnées de plusieurs centaines de km...
Nous, pauvres touristes novices et non équipés, nous nous contentons de celle qui fait 20km à travers la forêt, sentier bien balisé et sûr amenant à une cascade cachée. Une de plus me direz vous, mais le voyage est plus beau que la destination cette fois.

Non loin de là (enfin tout est relatif dans ce pays, les villes étant séparées de centaines de km), nous faisons une halte dans un endroit atypique : le lac glaciaire de Jökulsarlon.

Spoiler:
 

Nous sommes bien en Août, à une centaine de km à peine de la plage et voilà un lac où se promènent tranquillement d'énormes blocs de glace. L'air avoisine le zéro degré et nous avons la chance d'apercevoir deux loutres en train de nager paresseusement entre les icebergs. Étonnant, et plus encore la remontée quasi immédiate en température à peine les 5 premiers kilomètres parcourus.

La région se découvre agréablement, la circulation est loin d'être dense et notre oeil accroche les paysages en y cherchant les habitations qui se font éparses. La constatation que nous rencontrons plus de moutons que d'humains nous fait rire et l'air du pays a un charme que nous n'avons jamais connu jusqu'alors.

La dernière visite notable du pays fut notre plongée dans le célèbre Blue Lagoon, établissement géothermal à ciel ouvert perdu en plein champs de lave. L'eau est chaude, turquoise et permet aux touristes que nous sommes de se délasser avant un retour en France.

Spoiler:
 


Ceci est un aperçu assez exhaustif de mon voyage, sachez qu'une fois sur la route il suffit d'ouvrir les yeux pour découvrir une petite merveille propice aux photos les plus inoubliables!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'ai voyagé...   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'ai voyagé...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [EVENT] C'est toi mon coloc ?
» J'ai voyagé...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beauxbâtons :: Section des PJs. :: Flood-
Sauter vers: